Au Maroc, le gouvernement ne cesse de chercher une solution pour remédier au problème de réseau de communication dans le pays. En effet, un projet de loi préconise une importante réforme dans le secteur de la téléphonie mobile.

Avant le lancement des appels d’offres liés à la licence de la 4G, le gouvernement marocain étudierait une nouvelle disposition de loi pour en finir avec les réseaux faibles, voire inexistants dans certains endroits du Maroc. En effet dans certaines zones, il est pratiquement impossible d’effectuer des appels internationaux et même nationaux. Pour téléphoner au Maroc, un marocain rencontre des difficultés s’il se trouve dans ces endroits.

A lire aussi : Accord entre le Cameroun et Orange pour l’installation du câble sous-marin ACE

Ainsi, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie numérique a soumis un projet d’amendement de loi relative aux télécoms. Ce dernier a pour objectif de mettre en place un système d’itinérance nationale dans tout le territoire marocain. Le concept doit néanmoins être approuvé par le conseil du gouvernement.

C’est une mesure qui ne pourrait que faire le bonheur des abonnés et ils sont libres de choisir les réseaux des opérateurs qu’ils veulent, même en les alternant. Toutefois, cette disposition ne peut se faire que lorsque l’opérateur ne couvre pas la zone où il se trouve. Si ce projet de loi est accordé, il déterminera les différentes conditions et les diverses modalités d’itinérance nationale.

A lire aussi : Telecom Egypt: licence 4G prévue pour 2016

On peut donc dire que les consommateurs auront finalement l’opportunité de communiquer facilement dans n’importe quelle zone. Ils peuvent appeler à l’étranger facilement, ce qui était difficilement le cas avant. Et en plus ceux qui veulent téléphoner en Algérie par exemple pourront profiter de trois réseaux alternativement si l’un ou l’autre ne fonctionne pas.

 

Pour finir, c’est une véritable révolution qui se dessine dans le territoire marocain. Néanmoins, il devra être adapté aux évolutions du marché et des technologies.