Une filiale Cellcom au Maroc

Après son entrée en bourse, la société de télécommunication tunisienne Cellcom envisage de poursuivre sa quête de la réussite au Maroc voisin. Selon des sources sûres, sa filiale marocaine verra le jour au cours de ce mois d’avril. Les Marocains peuvent donc espérer une baisse des tarifs prochainement pour leurs appels internationaux et nationaux.

 

A lire en complément : Comment téléphoner moins cher avec Algeriedirect.com

Un début de la conquête de l’Afrique

Cellcom est un acteur privé dans le secteur de la télécommunication en Tunisie. C’est une société qui représente actuellement les 20 % de la vente de services et d’équipements de télécommunications dans ce pays. Ce résultat a généré une nouvelle ambition chez ses dirigeants : la conquête du Maghreb et du reste du continent africain. Ladite conquête débutera ce mois d’avril par le royaume marocain, un marché dominé par un infatigable Maroc Telecom. Si les négociations se passent bien, ce dernier sera obligé de permettre à ses clients de téléphoner moins cher pour pouvoir maintenir sa position. Il aura également intérêt à améliorer ses services. Téléphoner au Maroc permettra donc de bénéficier aussi bien d’une offre alléchante et d’une bonne qualité de service. 

A lire en complément : Pourquoi SFR choisit Numéricable ?

 

Assurer la visibilité avec la présence en bourse

 

Après la création de la filiale marocaine, la société dirigée par Ben Rhouma entend poursuivre son périple africain vers la Lybie, la Mauritanie et L’Algérie. Elle va notamment, selon les propos de ce dirigeant, miser sur sa présence en bourse pour réaliser ses objectifs et augmenter son renom au niveau international. Et Ben Rhouma semble avoir raison, car généralement, les consommateurs font confiance à des sociétés cotées. On en aura la confirmation après une première année d’exercice sur le marché marocain. En attendant le premier bilan, on pourra certifier une chose : les Tunisiens pourront se réjouir de la possibilité d’appeler au Maroc à un tarif raisonnable si les pourparlers actuels tournent en la faveur de Cellcom.