L’ARCEP serait prêt à autoriser un retour à trois opérateurs téléphoniques en France. La dernière semaine du mois de mars 2014, une conférence réunissait quelques acteurs de la téléphonie française, dans une banque londonienne, la HSBC.

Un membre du comité de régulation n’a pas hésité à admettre la possibilité d’une concurrence à trois sur le marché de la téléphonie fixe et mobile française.

A lire en complément : Skype est illégal en France

Suite à l’acquisition de la Société française de Radiotéléphonie (SFR) par Bouygues Télécom, un des membres de l’ACEP (l’Autorité de Régulation des Communications et des Postes en France) a émis un avis favorable à un retour à trois agents téléphoniques dans l’Hexagone sous conditions.

 

A lire en complément : Afrique du Sud-Gauteng: accès au réseau télécom de Vodacom dans le train express régional

Les avantages de la multiplication des opérateurs

La multiplication de ces opérateurs serait une opportunité d’optimiser les services. Effectivement, sans s’auto annihiler, cette fragmentation permettrait aux agences de se remettre en cause et de redynamiser leurs offres, à l’instar des appels internationaux et nationaux. Étant donné le contexte actuel, une telle initiative ne s’assimilerait à aucune irrégularité. Peut-être même pourrait-on envisager d’ appeler le Maroc à moindres coûts !

De plus, le représentant a aussi émis l’hypothèse d’une hausse envisageable, mais régulée des prix du marché. L’augmentation devra rendre compte de la possibilité financière des consommateurs et non se faire à leurs dépends. Il ne faudrait pas qu’appeler mobile Maroc soit de plus en plus inaccessible, par exemple. Par voie de conséquence, elle devra également être accompagnée d’une évolution qualitative des services proposés au client.

 

Multiplication des opérateurs, jusqu’où ?

 

Vue sous cet angle, cette éventualité de fragmentation et de redistribution des services semble être une possibilité très alléchante. Mais avec les changements qu’elle sous-entend, jusqu’où pourrait-on soutenir cette initiative pour que les services et les clients locaux n’en pâtissent pas ? Téléphoner pas cher serait la meilleure des offres, mais les opérateurs ne s’y prêteraient pas.