Telkom et Oger Telecom mettent un terme aux négociations pour l’acquisition de CELL C

Le troisième opérateur le plus choisi pour téléphoner au Sénégal ou vers une autre destination depuis l’Afrique du Sud suscite beaucoup de convoitises. Mais son détenteur à 75%, Oger Telecom, ne semble vraiment pas être prêt à le lâcher facilement. Telkom en a fait récemment l’expérience.

Télécom en Afrique du Sud : Difficulté de trouver un accord…

Les Sud-Africains pourraient encore croire à la réalisation de leur rêve de téléphoner moins cher qu’aujourd’hui dans les prochaines années. Il n’y aura pas en effet fusion entre Telkom et Cell C. La raison ? Le groupe Oger Telecom, propriété de Cell C, siègé à Dubaï, ne semble pas encore être prêt à se séparer de sa filiale sud-africaine. Pourtant, depuis septembre 2015, Telkom, un autre opérateur très prisé pour effectuer des appels internationaux et nationaux depuis l’Afrique du Sud lui avait déjà proposé une offre de rachat de ses 75% de part dans le troisième opérateur. Oger Telekom a cependant estimé que les 18 milliards de rands maximum proposés n’étaient pas suffisants. Il n’a pas pensé à fléchir même suite à une revue à la hausse de son offre par Telkom.

L’Afrique du Sud Telkom : Sur le rachat d’un atout stratégique

L’opérateur permettant d’appeler à l’étranger depuis l’Afrique du Sud Telkom devrait surement regretter cette inexistence d’accord. Cela fait en effet plusieurs mois qu’il a penché sur l’acquisition de Cell C. Celle-ci lui aurait constitué un atout stratégique sur le long terme. Cela est dû surtout à ses infrastructures techniques qui auraient contribué à l’amélioration de la qualité et la couverture du réseau de Telkom. Il faut le reconnaitre, ce dernier veut sortir le plus rapidement possible de l’ombre de Vodacom et de MTN. Ses infrastructures ne suffisent cependant pas pour l’atteinte d’un tel objectif. D’où cet important intérêt pour Cell C.